Association

Bulletin d'adhésion et annonces de futurs événements.

 
 
 
 
 

HOMMAGES

Le 30 novembre 2000, L'Œil (Observatoire de l'Ecriture, de l'Interprétation et de la Lecture), une association culturelle de Chambéry, avait invité Bernard Simeone à parler publiquement de la critique littéraire dans le monde de la traduction et de l'édition.

Bernard n'a pu s'y rendre en raison de son état de santé. Les organisateurs l'ont attendu jusqu'au dernier moment, puis le bureau de l'association a pris la décision de ne pas annuler la soirée. Des extraits de Cavatine et d'Acqua fondata ont été lus en français et en italien. L'œuvre a été présentée par Albert Fachler, président de l'Œil. Le débat qui a suivi a été principalement animé par Henri Poncet des éditions Comp'Act.

Mercredi 6 février 2002
Bibliothèque Municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69003 Lyon

Hommage public à Bernard Simeone par ses amis.
Il se composait des témoignages de Philippe Jaccottet, poète et traducteur ; Gérard Bobillier, co-fondateur et directeur des éditions Verdier ; Antonino Velez, traducteur, interprète, professeur à l’université de Palerme ; Mario Fusco, professeur de littérature italienne et traducteur ; Gianni D’Elia, écrivain et poète ; Emmanuel Venet, psychiatre ; Jacqueline Risset, écrivain, professeur de littérature à Rome et traductrice ; Claude Burgelin, président de l’Arald, professeur de littérature française ; et de textes de Bernard Simeone dits et lus par Philippe Morier-Genoud.
Il était organisé par l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation, l’Institut culturel italien, l’École normale supérieure Lettres et sciences humaines et la Bibliothèque municipale de Lyon.
Tous ont souhaité que la publication de leurs témoignages prolonge cet hommage. D’où la publication du livre Pour Bernard Simeone. Au terme des mots, collectif, ENS Éditions, 2004.

Lundi 10 décembre 2012
Centre scolaire Saint-Marc, 10 rue Sainte-Hélène, 69002 Lyon

À l’occasion de la création de l’association Les Amis de Bernard Simeone, a été organisée, pour le public lyonnais et ses amis, une soirée d’hommage. Le discours d’ouverture de Claude Burgelin, président de l’Association, rappela les objectifs de l’association tout en revenant sur la personnalité exceptionnelle de l’ami disparu porteur d’une œuvre prometteuse et variée qui n’eût pas manqué de croître encore. Le moment musical et poétique de la soirée fut l’occasion d’un hommage renouvelé à l’artiste par des artistes. Il souligna les préoccupations qui le portèrent tout au long de sa vie et de son œuvre, son attachement à la musique dont il fit à plusieurs reprises son thème de prédilection littéraire et poétique.
Moments musicaux et poétiques croisés : de Bernard Simeone :
« Polyptique du chant », « Hiver » in Éprouvante claire, poèmes 1985-1987, Verdier, 1988.
« Parmi les saisons du désamour » in Une inquiétude, poèmes, Verdier, 1991.
« Les amis », « Fuochi fatui » in Mesure du pire, poèmes, Verdier, 1993.
Cavatine,  récit, Verdier, 2000, p. 6 et pp.64-65.
Programme musical :
Ouverture musicale J.-S. Bach, Bist du bei mir ; Schubert, Winterreise (airs), An die Musik, Die Krähe ; Beethoven, An die ferne Geliebte ; Strauss (Lieder) Allerseelen, Zuneignung ; Schumann, Dichterliebe ; Couperin, Les Barricades mystérieuses.
Lecture à deux voix :
"Bernard Simeone interrogé par Michel Vessière", extraits d'un échange au Théâtre-Poème de Bruxelles en 1983.
Intervenants :
Thomas Le Colleter (piano), Émilien Marion (ténor), Philippe Morier-Genoud (récitant), Claude Burgelin (lecteur).

Mercredi 4 décembre 2013
Café de la Cloche, 4 rue de la Charité, 69002 Lyon

Une soirée-repas originale dans un lieu d’échange littéraire et culturel a été consacrée aux témoignages directs des amis de Bernard Simeone. Évocations personnelles et pittoresques qui permirent aux amis, qu'ils l'aient fréquenté quotidiennement ou n'aient eu que de rares contacts avec lui, d’aborder sa personnalité. Plusieurs traits de son caractère furent librement évoqués, qui nous le rendirent toujours vivant, en rendant compte de propos publics ou intimes, en ne craignant pas de le mettre en scène dans un rôle d’improvisateur doué d’un humour inépuisable servi par une redoutable pertinence de pensée face au monde tel qu’il va.
Mathilde Péju a réinscrit Bernard dans le giron de l’activité de la librairie La Proue, auprès de Françoise et Georges Péju, ses parents, figures lyonnaises incontournables ; Paul Gravillon a évoqué plus discrètement les rapports de Bernard avec le monde journalistique et littéraire lyonnais ; Emmanuel Venet a retracé son compagnonnage avec cet ami d’études, en médecine ; Monsieur Filliatre, professeur de Bernard à l’Institution Sainte-Hélène a retracé les qualités exceptionnelles de son élève durant son parcours scolaire ; Gilbert Vaudey a précisé les conditions de sa découverte du poétique grâce à Bernard. D’autres prises de parole ont complété ce portrait sous le regard attentif d’un père et celui « amusé » d’un dernier oncle.

Jeudi 16 octobre 2014
Librairie Le Bal des Ardents, 17 rue Neuve, 69001 Lyon

Présentation de l’ouvrage Écrire, traduire, en métamorphose par Jean-Claude Zancarini et de la réédition de Cavatine par Gilbert Vaudey, à l'occasion de leur sortie, chez Verdier.
Julie Tarnat, comédienne, et Philippe Morier-Genoud ont lu des extraits de Cavatine devant une cinquantaine de participants.

Jeudi 29 janvier 2015
Maison du Livre, de l’Image et du Son, 247 cours Emile-Zola, Villeurbanne

Le public était convié à une table ronde sur la traduction à l’occasion de la publication d'Écrire, traduire, en métamorphose. Cette table ronde, d’une haute intensité théorique, a replacé Bernard Simeone au centre du débat linguistique et au cœur des courants actuels de la réflexion littéraire.
Sont intervenus : Martin Rueff, professeur de littérature à Genève, poète et traducteur ; Marie Fabre, maître de conférences en littérature italienne à l’ENS de Lyon et traductrice ; Jean-Claude Zancarini, professeur émérite en études italiennes à l’ENS de Lyon et traducteur.
Jean-Yves Masson, professeur de littérature comparée à l’université Paris IV, poète, écrivain et traducteur, était pressenti. Retenu par une soutenance de thèse, il a cependant fait parvenir sa communication, qui a été lue par Jean-Claude Zancarini.

Samedi 31 janvier 2015
Auditorium du Petit Palais, avenue Winston-Churchill, Paris 8e

À l'invitation de la Maison des Écrivains et de la Littérature, par l'intermédiaire de sa directrice, Sylvie Gouttebaron, évocation de Bernard Simeone par Jean-Claude Zancarini et Philippe Morier-Genoud, dans le cadre d'« Enjeux contemporains VIII », sous le titre « L'envers du décor ».